/ Cronaca

Che tempo fa

24 Ore

Cerca nel web

Cronaca | 12 settembre 2011, 14:49

Allarme nucleare in Francia: escluse al momento fughe radioattive

Pubblichiamo il rapporto 2010 sulla sicurezza della centrale di Marcule - Bagnols sur Cèze, la più vecchia di Francia. In linea d'aria 234 Km da Ventimiglia

Allarme nucleare in Francia: escluse al momento fughe radioattive

Allertata la Protezione Civile della Regione Liguria in caso di emergenza per fuga radioattiva - al momento esclusa - a seguito dell’esplosione nel sito nucleare di Marcoule, nel sud della Francia, vicino a Avignone e Nimes.

Lo rende noto l’assessore regionale Renata Briano che attraverso Arpal e le autorità nazionali si sta avviando il monitoraggio in collaborazione con l’Agenzia Iaea- International atomic Energy agency.

Il rapporto sulla sicurezza nucleare della centrale di Marcoule - Bagnols sur Cèze, in lingua francese collezione 2010 è scaricabile QUI

La Centrale nucleare di Marcoule, situata presso la città di Chusclan, nella Linguadoca-Rossiglione, è stata la prima centrale nucleare francese. La centrale possiede 3 reattori UNGG (una versione francese del Magnox inglese) da 79 MW totali. Nello stesso sito esiste anche un altro reattore (il N° 1) da soli 3 MW, costruito dal 1955 al 1957, e non utilizzato per la produzione elettrica.

La centrale fa parte del più ampio sito nucleare di Marcoule, un'istallazione industriale gestita da AREVA e dal Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA). A Marcoule furono costruiti i reattori nucleari a uso militare per le ricerche destinate alla costruzione della bomba atomica francese. A Marcoule il CEA ha messo anche a punto la filiera dei reattori a grafite-gas con cui iniziò lo sfruttamento civile dell'energia nucleare in Francia.

Infine a Marcoule si trova il reattore nucleare Phénix, della potenza elettrica di 250 MW, prototipo di reattore nucleare autofertilizzante.

Questa la dichiarazione di politica ambientale riportata dal sito web del complesso nucleare:

 

Cette politique s'inscrit dans une logique de développement durable puisqu'elle vise à optimiser l'ensemble des ressources consommées pour mener à bien les programmes ainsi qu'à réduire les rejets et déchets générés et à limiter au maximum leur impact sur l'environnement, la population et les travailleurs.

En application de cette stratégie, la Direction du CEA Marcoule a pris les engagements suivants en avril 2009 :

  • Répondre aux attentes actuelles de nos clients et se préparer à leurs attentes futures,
    • Mener les recherches suite aux décisions de la loi déchets de  2006, en réalisant les études pour le cycle des combustibles des systèmes du futur et pour la gestion des déchets dans le cadre des échéances 2012
    • Apporter un soutien aux acteurs industriels du nucléaire dans les activités du cycle du combustible  (traitement-recyclage, amont du cycle) sur les évolutions des besoins et sur les activités à l’export
    • Conduire les opérations de démantèlement des installations de la DEN Sud Est  et d’assainissement des centres de la DEN
    • Adapter les infrastructures aux objectifs du centre
  • Satisfaire les exigences en matière de santé, sécurité, sûreté, minimiser l’impact environnemental de nos activités à tous les niveaux de l’organisation et dans tous nos domaines  d’actions (R&D, construction, exploitation d’installations,  assainissement et démantèlement, et support) et améliorer de façon continue nos performances dans ces domaines,
    • Préserver les ressources naturelles, limiter les émissions de gaz à effet de serre et optimiser  la gestion des déchets et rejets
    • Réduire les risques radiologiques, et ceux liés à l’utilisation des produits chimiques et réduire la fréquence et la gravité des accidents du travail des agents du CEA et des entreprises intervenantes
    • Prendre en compte les risques liés au facteur humain et organisationnel et accroitre l’efficacité du traitement des écarts
    • Permettre au service de santé d’adapter en permanence le suivi médical des salariés.
  •  Renforcer le positionnement de Marcoule comme grand centre scientifique au niveau régional, national et international
    • Renforcer notre partenariat avec les universités et les écoles autour de la recherche, la formation et la valorisation du nucléaire
    • Produire des résultats innovants dans les nouveaux laboratoires de l’Institut de Chimie Séparative Marcoule et contribuer au développement des activités de l'unité implantée de la Direction des Sciences du Vivant
    • Accroitre l’ouverture internationale par les échanges scientifiques et techniques sur le cycle du combustible.

 

 

com

MoreVideo: le immagini della giornata

Ti potrebbero interessare anche:

Prima Pagina|Archivio|Redazione|Invia un Comunicato Stampa|Pubblicità|Scrivi al Direttore|Premium